Vincent LAGENTE

0

Vincent LAGENTE
39 ans

Pharmacien (1984), Professeur invité de l’Université de Sao Paulo (Brésil) (1986-1987). Chef de Laboratoire au sein du groupe IPSEN-Beaufour (1988-1992) puis de l’Institut de Recherche Jouveinal (1993). Professeur de Pharmacologie à la Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de l’Université de Rennes 1 depuis 1993. J’exerce mon activité de recherche au sein de l’Unité INSERM U456 ” Détoxication et Réparation tissulaire “. Ma thématique de recherche concerne l’étude du développement de l’inflammation Pulmonaire et les interactions cellules/tissus pouvant conduire aux altérations tissulaires des voies aériennes. Au sein du groupe dont j’ai la responsabilité, nous étudions les effets pharmacologiques de nouveaux anti-inflammatoires et d’autres composés pouvant interférer avec le développement de la fibrose. Je suis responsable de l’enseignement de la Pharmacologie Thérapeutique de la Faculté de Pharmacie de Rennes de la formation commune de base et de l’option officine. Je suis également responsable de l’enseignement de la Pharmacologie expérimentale de l’option Industrie. Une collaboration étroite s’est aussi mise en place a Rennes avec mes collègues de la Faculté de Médecine pour l’organisation du Certificat de Pharmacologie Cellulaire, Pharmacogénétique et Pharmacocinétique dont j’ai la responsabilité. Je suis membre de l’Association des Pharmacologistes depuis 1987 et de la Société Française de Pharmacologie depuis sa création. Je suis membre du comité d’Interface INSERM/SFP. Je me suis porté candidat à l’élection du conseil d’administration de la SFP au titre de la Pharmacologie Expérimentale. Mon objectif est de soutenir pleinement l’action de la SFP et de renforcer son action selon 3 axes :   – Développer la participation de jeunes chercheurs en Pharmacologie expérimentale aux actions de la SFP, en particulier inciter les étudiants en thèse à présenter leur travaux aux réunions de la Société et favoriser leurs activités par des bourses et prix. Pourquoi ne pas créer une commission jeune ?   – Consolider les liens avec l’Industrie Pharmaceutique et envisager des actions concertées pour le soutien des jeunes chercheurs.

  – Accroître les échanges avec les autres sociétés Européennes de Pharmacologie et encourager l’action de l’EPHAR.

Retour à la page des élections