#019 La chloroquine ou l’hydroxychloroquine sont-elles efficaces pour prévenir ou traiter l’infection par coronavirus ?

A l’heure actuelle, il n’est pas possible de répondre de façon affirmative à cette question. La chloroquine, un antipaludique, et son dérivé l’hydroxychloroquine, utilisés dans certaines maladies auto-immunes, ont montré une activité sur des cellules infectées par le coronavirus SARS-CoV-2 in vitro (donc en laboratoire). Si ces données ont ouvert des perspectives encourageantes, elles ne prouvent pas que la chloroquine ou l’hydroxychloroquine sont efficaces pour la prise en charge des patients infectés. De nombreuses études sont actuellement en cours, notamment en Chine, pour évaluer l’efficacité de ces traitements en clinique. En France, des résultats très préliminaires obtenus chez 20 patients infectés par le SARS-CoV-2 semblent indiquer que l’hydroxychloroquine (plus active que la chloroquine in vitro) permet de diminuer la proportion de patients porteurs du virus après 6 jours de traitement.Deux autres études chinoises, de meilleure qualité méthodologique mais incluant peu de patients, présentent des résultats contradictoires : l'une montre une amélioration sous hydroxychloroquine, l'autre non. Toutefois, ces résultats ne suffisent pas à affirmer que la chloroquine ou l’hydroxychloroquine sont efficaces pour traiter l’infection par coronavirus, réduire les complications respiratoires. Ils doivent être confirmés par des études de plus grande ampleur et de meilleure qualité méthodologique. Le 23 mars 2020, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a recommandé de ne pas utiliser l'hydroxychloroquine, à l'exception des formes graves hospitalières, sur décision collégiale des médecins et sous surveillance médicale stricte. Le HCSP insiste en précisant que la prescription d'hydroxychloroquine dans la population générale ou pour des formes non sévères devrait à ce jour être exclue (voir le communiqué de l'ANSM du 30 mars)
Il est également important de rappeler que l’emploi de ces médicaments, surtout en association avec l'azithromycine, fait courir des risques d’effets indésirables graves, en particulier cardiaques. Plusieurs cas viennent d’être rapportés aux Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV). Voir les informations publiées par le réseau français des CRPV.
Enfin, aucune donnée ne permet actuellement de dire que ces traitements sont efficaces pour prévenir l'infection par le coronavirus SARS-COV-2. Une étude menée auprès de personnels soignants au contact de patients infectés est actuellement en cours.

Références :
Wang R, et al. Cell Res. 2020, pp. 1-3, 10.1038/s41422-020-0282-0 
Yao X, Clin Infect Dis. 2020 Mar 9. pii: ciaa237. doi: 10.1093/cid/ciaa237
Gautret P, et al. International Journal of Antimicrobial Agents 2020 – DOI : 10.1016/j.ijantimicag.2020.105949
https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Plaquenil-et-Kaletra-les-traitements-testes-pour-soigner-les-patients-COVID-19-ne-doivent-etre-utilises-qu-a-l-hopital-Point-d-information
Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique. Chloroquine et hydroxychloroquine dans la prise en charge du COVID-19.2020.  [Consulté le 31 mars 2020].
Chen J, Liu D, Liu L, Liu P, Xu Q, Xia L, et al. A pilot study of hydroxychloroquine in treatment of patients with common coronavirus disease-19 (COVID-19). Journal of Zhejiang University 2020. http://subject.med.wanfangdata.com.cn/UpLoad/Files/202003/43f8625d4dc74e42bbcf
24795de1c77c.pdf. [Consulté le 30 mars 2020 (6 pp.).
Chen Z, Efficacy of hydroxychloroquine in patients with COVID-19: results of a randomized clinical trial. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.03.22.20040758v2.full.pdf

(Hydroxy)chloroquine, Les plus vues

  • Dernière mise à jour le .

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question concernant  médicaments et covid-19?bouton clic 2 V6 150pixel

Conception Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini - Webmaster Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.