#008 Je suis enceinte sous aspirine pour une pré-éclampsie, dois-je arrêter ?

Non, il ne faut pas arrêter la prise d'aspirine prescrite durant la grossesse pour la prévention de la prééclampsie ou en prévision d'une grossesse pour prévenir le risque de fausse couche. La dose d'aspirine utilisée dans ces situations est faible (entre 75 et 150 mg/j) et sans activité anti-inflammatoire. Par contre, l'aspirine à dose élevée (à partir d'1g/prise) est à éviter car peut aggraver une infection.
Ces recommandations sont communes avec celles du Collège National de Gynécologie Obstétrique Français.
Attention, il faut bien distinguer cette prescription d'un autre problème: à partir du début du 6ème mois de grossesse (24 semaines d'aménorrhée), la prise d'aspirine à forte dose tout comme la prise d'anti-inflammatoire non stéroïdien (ibuprofène, diclofénac, etc.) est strictement contre-indiquée, même en dehors du contexte du CoVID-19, quelle que soit la durée du traitement (même en prise unique) ou la voie d'administration.
Ces recommandations sont basées sur celles de l'ANSM.
Sources :
http://www.cngof.fr/pratiques-cliniques/recommandations-pour-la-pratique-clinique/apercu?path=AVIS%2BD%2BEXPERTS%252FRPC_preeclampsie_fr_BM2.pdf&i=444
https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Rappel-Jamais-d-AINS-a-partir-du-debut-du-6eme-mois-de-grossesse-Point-d-Information

Mère & enfant

  • Dernière mise à jour le .

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question concernant  médicaments et covid-19?bouton clic 2 V6 150pixel

Conception Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini - Webmaster Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.