Avril 2013 : l'interview de notre Présidente

0
  • printbutton-6244580

Détails Catégorie : Mot du Président Mis à jour le vendredi 19 avril 2013 12:56 Écrit par Communication SFPT

Pour ce mois-ci “Le mot du Président” est une interview de Marie-Christine Pérault Pochat après 1 an de présidence de la SFPT

Marie-Christine vous avez été nommée Présidente de la SFPT il y a un an lors du dernier congrès P2T. Peut-être que tout le monde ne connait pas votre parcours professionnel? Pouvez-vous nous en dire plus?
Mon parcours est simple, j’ai été formée sur les bancs de la faculté de Médecine et de Pharmacie de Poitiers. Je suis pharmacien biologiste, l’obtention de mes certificats de biologie médicale m’a permis de découvrir dans le milieu des années 80 les autres facultés de la région Grand Ouest me préparant de façon inconsciente au travail en réseau au sein d’HUGO. J’ai aussi une reconnaissance de mon diplôme de médecin, spécialité Médecine générale.

Les services de pharmacologie de Saint-Antoine puis de la Pitié-Salpétrière m’ont accueillie et dispensé un enseignement jusqu’à l’obtention de mon doctorat de 3ème cycle, orienté en neuropsychopharmacologie.

En quelque mots quelles sont les principales actions menées depuis 1 an?
Depuis un an, nous œuvrons à une meilleure visibilité de la pharmacologie et de la thérapeutique. En effet, malmenées par les médias, nos disciplines doivent au travers de notre société savante démontrer le caractère indispensable de leurs compétences dans la vie du médicament. Pour cela, nous avons mis à la disposition de tous nos membres mais aussi du grand public un nouveau site Internet. Cet outil permet une communication plus rapide entre nous, créant du lien. Il nous faudra réfléchir à une ouverture plus large, permettant aux néophytes de mieux nous connaitre mais dans un premier temps notre objectif était de créer une version 2.0. Je tiens à remercier les membres du groupe communication pour leur forte implication dans ce projet.

Le mois d’avril est aussi le mois du congrès P2T? Quels sont les points forts de P2T? Souhaitez-vous proposer des aménagements? Est-ce que le format actuel pourrait évoluer?
P2T2013 va permettre de fédérer physiologistes, pharmacologues et thérapeutes autour de thèmes d’actualité tels que les nouveaux anticoagulants oraux. Une séance sera enregistrée et mise en ligne sur le site. Ces échanges entre disciplines apportent de la richesse à notre congrès. Autre point fort, même si cela suscite des critiques, est la session A3P pour pharmacovigilance, pharmacodépendance-addictovigilance et pharmaco-épidémiologie. Cette triple approche permet d’avoir une vision globale des risques liés au médicament, plus conforme à celle prônée au niveau européen. Le format de P2T doit évoluer. Nous ne pouvons satisfaire chaque sous-section. Nous allons accompagner nos collègues vers le concept qu’il est préférable d’avoir une session tous les 2 ans de qualité irréprochable, suscitant l’envie de venir et de participer activement aux débats en séance, plutôt que de créer une session pour 4 communications. Sur le plan scientifique, le développement des micro-organismes est différent, c’est identique pour l’évolution de nos sous-sections. Souhaitant atteindre un niveau d’excellence, la sélection des communications orales et affichées sera au fil des années de plus en plus sévère et juste, je m’en porte garante !

Quelle vision stratégique avez-vous pour la SFPT?
Un seul credo, redonner une place de choix à notre société, y compris au niveau européen et pour cela privilégier la jeunesse et l’excellence. Nous réfléchissons à la création d’un appel d’offres pour des projets de recherche en pharmacologie, nous travaillons à trouver des financements pour cet ambitieux défi. Autre axe stratégique est l’organisation d’une journée dite d’automne ou d’hiver pour permettre soit un focus de la cellule à l’Homme pour une classe médicamenteuse, soit un travail en ateliers pour réfléchir à de nouveaux outils pertinents.

Est-ce que vous pensez que la SFPT a un rôle à jouer dans les débats actuels sur la sécurité du médicament? Plusieurs membres de la SFPT ont écrit des tribunes en leur nom et celui de leur service mais pas au nom de la SFPT. La SFPT pourrait-elle envisager une prise de position reprenant les pistes d’amélioration de l’information grand public sur le médicament, voire une contribution?
Il me parait difficile que la SFPT s’engage dans les nombreux débats sur la sécurité du médicament. En pratique, je devrais le faire, étant la personne juridiquement responsable. J’engage l’image de la SFPT en m’exprimant dans les médias, je suis par conséquent sélective dans mes interviews. Pourtant je suis une femme de conviction, j’estime donc qu’il est de notre devoir de relayer les opinions de nos membres très impliqués dans ces débats. Nous avons courbé l’échine, refusant les polémiques stériles, nos actuelles prises de paroles visent toujours une amélioration de la connaissance du médicament. A ce titre, nous allons demander que la SFPT soit reconnue comme organisme formateur pour le développement professionnel continu, nous permettant de proposer des programmes « qualifiants » à l’intention des professionnels de santé. Par ailleurs nous souhaiterions aussi mieux communiquer vers le grand public, cet aspect sera développé dans un second temps.

Que souhaiteriez-vous dire aux membres pour les remercier de leur fidélité et leur donner envie de s’engager dans notre société?
Après les épreuves que notre communauté a subi, je citerai Ghandi : « D’abord ils nous ignorent, ensuite ils se moquent de nous, puis ils nous combattent, et enfin nous gagnons!”

Rendez-vous à Angers !